Alexander McQueen, l’oeuvre dans l’oeuvre

Depuis son ascension au rang de couturier génie, les opus publicitaires d’Alexander sont des oeuvres d’art à part entière. Petite histoire non exhaustive.
En 2008, Craig McDean shoote la campagne automne. Une balade fantasmagorique en forêt montre une Alice Gibb en chaperon rouge McQueen.
En 2009, c’est à nouveau Craig McDean qui shoote la campagne printemps été. Les kaléidoscopes de la collection sont repris dans une démultiplication des modèles.La campagne de l’automne 2011 shootée par David Sims nous transporte quand à elle dans un autre monde. Un monde post apocalyptique, une science fiction dark et romanesque, un clash entre deux époques indéfinies. C’est comme si David Sims et Sarah Burton voulaient nous montrer que l’esprit du couturier était encore parmi nous, insufflant un aura surnaturel et merveilleux aux collections qui lui succèdent.Cette saison, David Sims resigne et shoote Zuzanna Bijoch dans une campagne aux couleurs et aux poses toujours plus fantastiques, mystiques et surnaturelles. On en redemande.
FACEBOOK / E-BOUTIQUE / HELLOCOTON

2 réflexions sur “Alexander McQueen, l’oeuvre dans l’oeuvre

  1. Il n’y a rien que j’aime plus au monde que Alexander McQueen ! Autant les autres couturiers j’aime beaucoup mais je reste raisonnable face à eux, autant McQueen pourrait mettre mon compte en banque à découvert tellement j’aime ! Le magasin Alexander McQueen de Milan est pour moi, mieux qu’un séjour à Disneyland !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s