Lykke Li, sauvage

On peut la qualifier de personnage antagoniste; elle a un petit air de Lady Gaga façon nature, visage angélique et démons intérieurs inclus : « Je me suis toujours sentie différente, souvent mal à l’aise. Depuis que je suis petite, je sais que la vie est plus grande que nous et que seul l’art permet d’atteindre cette hauteur. C’est en écoutant certains disques ou en regardant certains films que j’ai pu atteindre cette altitude. »
On connait d’elle son titre Get Some dont le clip avait résonné fin 2010. Son timbre est passionnant comme ceux de ses acolytes suédois de The Knife ou Fever Ray.

Elle dit aimer les compilations Vaudoues d’Alan Lomax, ce qui rend une electro-pop brute et sauvage, comme celle que l’on aperçoit dans ses clips, habillée de haillons ou d’une armure de sorcière sauvageonne.
C’est un univers sombre, dramatique et poétique que Lykke Li nous offre et qu’on aime redécouvrir.

FACEBOOK / E-BOUTIQUE / HELLOCOTON

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s